• Sur les hauteurs du Fer à Cheval - Arbois

    Par ce temps automnal, j'avais envie de prendre l'air, de me faire plaisir, de profiter des couleurs de saison et de découvrir les hauteurs des lieux qui m'entourent. J'avais déjà fait cette rando avec ma Sarah cet été à la journée, un vrai régal. Ce coup-ci, baskets aux pieds, je modifirai un peu le parcours en passant sur les hauteurs du Cirque du Fer à Cheval au lieu de traverser le village des Planches-près-d'Arbois.


    Cliquez sur les images pour les agrandir

     Situation géographique / Itinéraire :
     
    - Arbois (commune du Jura située à 35km de Dole, 50km de Besançon, 40km de Lons-le-Saunier)
     
    - Départ depuis la place Notre-Dame
     
    - Suivre « Chapelle de l'Hermitage » / « Reculée des Planches » / « le Fer à Cheval » / « Roche du Feu » / « les Pommerets » / « Coteau des Nouvelles » / « Arbois »
      - Parcours : Boucle
      - Terrain : Chemin / Sentier / Route (très peu)

      La sortie en quelques chiffres :
      - Distance : 25km 
     
    - Dénivelé : 735mD+
      - Altitude min / max : 290m / 580m
      - Durée : 5h00 (rando-course)

    Carte et profil dynamique
    Cliquez sur la carte ci-dessous pour vous déplacer et/ou zoomer
    Passez votre souris sur le profil pour afficher des infos suplémentaires

    Lien pour télécharger la trace


    Carte IGN au fond du sac (3325 OT) et parcours en tête me voici dans Arbois traversant la Cuisance par le pont des Capucins.

    Le début du parcours commence par un peu de route avant de grimper à la chapelle de l'Hermitage via le GR59b. L'ascension débute avec quelques marches d'escaliers, le sous bois est un peu humide, ça sent l'humus, la terre mouillée et les champignons. Trois petites chapelles bordent le chemin jusqu'à l'Hermitage.

                  

                       

    Un peu plus haut, se dresse le 1er belvédère de la journée et la vue sur mon nouveau village est splendide. En fond de paysage, la vue sur le clocher Notre-Dame m’indique que l’appartement n’est pas bien loin et derrière les reliefs de droite se trouve Montigny-lès-Arsures (capitale du Trousseau) et ses sentiers que j’arpente avec tout autant de plaisir. Sur la gauche, non visible sur l'image, les chemins du vignoble de Pupillin (capitale mondiale du Ploussard) sont mes terrains de jeu pour les séances de côtes.

    Le GR continue en sous-bois, grimpant jusqu'à la bifurcation de l’allée du Roi de Rome où je passerai devant le majestueux « Foyard Président » en direction du Fer à Cheval. Là aussi les chemins sont bien marqués par l’automne, les couleurs sont resplendissantes.

                  

                  

     

    Je quitte cet énorme hêtre et poursuis mon chemin sur un étroit sentier en surplomb d’une petite falaise. Aucune crainte à avoir, il n’y a aucun risque, ce n’est tout de même pas de la haute montagne donc pas de baudrier, ni de corde à prévoir . La vue change, à travers les arbres dénudés je commence à apercevoir les parois de l’autre face du cirque, j’essaye d’identifier les chemins sur lesquels je serai plus tard. A ce moment là un bruit m’interpelle, j’ai de la visite.

                  

    Une masse marron bondit du bois et traverse le chemin sur lequel je me trouve, le cardio monte de quelques pulsations craignant un face à face avec un sanglier. Il n’en sera rien et je découvre juste un magnifique chamois ! Il n’a pas l’air affolé, je m’avance et je me fais le plus discret possible en évitant de casser les branches mortes au sol et de brasser le tapis de feuilles avec mes pieds, je profite de ce moment privilégié ! Quel bonheur de voir ces animaux là, à quelques mètres de soi dans leur milieu naturel, j’ai le smiley  !

                  

    L’animal ne partira pas bien loin et je le retrouverai un peu plus tard sur le sentier, finalement, qui observe qui ?
    Après un petit coup de cul, une fenêtre s’ouvre dans la foret et me permet d’observer en face la Roche du Feu, dernier belvédère au programme de cette sortie.

                  

    De temps à autre, je sors bien volontiers du sentier et m’avance au bord des roches pour voir ce que le paysage peut m’offrir. Ce coup-ci, à une dizaine de kilomètres à vol d’oiseau, j’aperçois le Mont Poupet. Du haut de ses 851 mètres d’altitude, il domine le Jura externe et offre un terrain de jeu exceptionnel à la pratique du parapente. Le week-end de Pentecôte, c’est aussi le théâtre d’une course internationale : la Montée du Poupet. Plus bas, au fond de la reculée des Planches, la Cascade des Tufs se montre discrète mais se fait entendre.

                  

                  

    Je troque momentanément le terrain souple de la forêt pour quelques centaines de mètres sur bitume. Ce n’est pas la partie la plus excitante de cette sortie, alors j’allonge la foulée et me retrouve vite de nouveau parmi les arbres. Ce coin-ci de la forêt est nettement plus humide, mes chaussures s’imbibent de rosée mais bientôt le soleil en fera son affaire.

                  

    Me voici sorti du bois et j'arrive au point le plus éloigné de la balade. Je suis au niveau de l’Auberge du Fer à Cheval et le belvédère du même nom est en vue. Avec grande gentillesse le propriétaire du lieu me ravitaille en eau, je suis désormais paré pour faire le chemin du retour. La chance aujourd’hui me sourit, l’endroit est désert et paisible car habituellement avec le restaurant et la départementale à deux pas, ça en fait un lieu assez convoité par les touristes, je ne vais pas m’en plaindre.

                   

    La vue est toujours aussi somptueuse que la fois où Sarah et moi avions improvisé un pique-nique un soir d’été. Aujourd’hui les couleurs ont changé, l’atmosphère est différente mais n’enlève rien à la beauté du paysage, bien au contraire ! Pour profiter pleinement du spectacle, je m’avance sur le plateau des Monts Denon. Là, c’est vue à 360°, l’endroit idéal pour en prendre plein les yeux tout en grignotant.

    La pause terminée, je repars à l’abri des sous bois et attaque une petite descente bien sympa. A cet endroit et pour l’avoir déjà vu, je sais que se trouve une harde de chamois mais vu l’heure, je ne m’étonne pas de ne rien apercevoir. Peu après, sur le côté du chemin, je suis interpelé par la couleur d’un rocher. En ces temps-ci, le gris calcaire saute aux yeux sur les teintes avoisinantes et de plus, j’avoue ne jamais avoir vu ce rocher. Me voici donc sur ses flancs cherchant, on ne sait jamais, quelques voies d’escalade. Tout ce que j’y trouve c’est une grotte, dans laquelle tombent quelques gouttes d’eau depuis son plafond, dommage car le site est bien sympa.

                 

                 

    Je poursuis mon chemin jusqu'à ce que le sentier passe entre deux parois, là c’est sûr il doit y avoir des voies ! La récompense est là : sur les deux blocs se trouvent des spits et des chaînes. Non loin de là, d’autres rochers avec tout autant de voies, c’est top ! Un site d’escalade à quelques pas de la maison, que demander de plus ? Chers ami(e)s de grimpe je vous attends à Arbois  (Je ferai plus de recherches sur la cotation des voies car elles me semblent quand même bien engagées)

                 

                 

                 

    Un bref passage aux Ruines et un rapide coup d’œil au belvédère de la Châtelaine et me voici aux abords de la Combe Saugin. Paysage de plaine herbeuse, la vue est y est relaxante et sereine, tant et si bien que là encore le calme du lieu est propice à la vue d’animaux. A la lisière de la foret, un bouc, se délecte de l’herbe grasse et fraiche.

                 

                 

                 

    Pour rejoindre l’autre coté de la Combe je traverse les bois qui la bordent. Là aussi, le travail de l’automne est bien prononcé et certains arbres sont plus entamés que d’autres.

                  

    J’arrive de nouveau sur la Combe Saugin, la lumière revient tout à coup et la vue sur ces immenses plaines me ravit. Pour moi, il n’y a rien de plus relaxant et de plus beau que ces paysages, le Jura en regorge, c’est un grand bonheur de vivre ici.

                 

    Je rejoins la route pour un court instant et emprunte un sentier non répertorié sur la carte, ni même balisé. Je vois où il peut me mener, c’est donc sans crainte que je me lance dans ses zigzags et me retrouve très vite aux belvédères de la Roche du Feu, la vue y est remarquable.

                  

                  

    Sur le chemin du retour, un dernier petit raidillon depuis « les Pommerets » m’emmène non loin de la Roche Maldru. Je traverse le village de Mesnay, j’y retrouve de l’animation. Ce sont les vacances de Toussaint et le temps plutôt clément en cette période permet aux enfants de profiter pleinement du grand air pour jouer dehors.

                 

    Avant de rentrer sur Arbois, le final du tracé se faufile à travers les vignes « Coteau des Nouvelles » en contrebas du château des Tourillons. Ici, la vue résume en quelques instants tout ce parcours grandiose sur les hauteurs du Cirque du Fer à Cheval.

                 

    Me voici désormais dans les rues de mon village profitant encore de cette somptueuse journée d’automne, la tête dans la forêt.

     

    Pour accéder à l'abum "Sur les hauteurs du Fer à Cheval":
    Cliquez sur l'image ci-dessous



    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 22:42

    Juste magnifique, bravo à toi

    2
    Samedi 9 Novembre 2013 à 18:05

    Merci Rohnny pour ton commentaire. A+

    3
    Oliv' de Gre!
    Lundi 9 Décembre 2013 à 15:34

    Dis donc tu t'es fait des potes avec les locaux je vois :-) Plutot poilus  Bien beau en tout cas l'environnement en période automnale! De belles photos pour visualiser où vous vous situez, c'est cool de faire partager ainsi


     Passez de bonnes fêtes de fin d'année, en attendant de nous trouver un p'tit site de grimpe


    Biz mon poulet

    4
    Mardi 10 Décembre 2013 à 10:12

    Yooo Zitoun !
    De bien belles couleurs en effet et en ce moment le blanc domine, c'est féérique !!!

    Le site de grimpe des Planches-Près-d'Arbois à été équipé à l’occasion du championnat de France d'escalade 2000 (site conventionné FFME), donc cotation 6a minimum , donc ce n'est pas demain que je vais y aller !! Mais si ça te dis, je veux bien t'assurer 

    La bise ma poule, passe de très bonne fête.
    A bientôt

    5
    Lundi 23 Décembre 2013 à 17:31
    erwin

    Très beau récit et belles images. Cela me rappelle le temps où moi aussi je pouvais - et aimais - marcher.

     

    Erwin 

    6
    Lundi 23 Décembre 2013 à 17:38

    Merci Erwin pour votre commentaire , passez de très belles fêtes de fin d'année.

    7
    Samedi 28 Décembre 2013 à 08:46

    Bonjour,

    Je connais cet endroit pour l'avoir parcouru mais en tant que touriste, c'est à dire une partie à pied et l'autre en voiture. J'ai adoré ! Arbois est une ville sympathique et les Franc-Comtois sont des gens très accueillants.

    En tous les cas bravo pour cet article sur des sites merveilleux. Le Jura est superbe et j'y retournerai mais cette fois çi en tant que randonneur !

    Merci pour tous ces détails.

    Bien cordialement

    @lain

    8
    Samedi 28 Décembre 2013 à 11:00

    > P'tit Randonneur: Merci pour le commentaire ! Je confirme, les Francs-Comtois sont supers accueillants et forts sympathiques !! La région est superbe et très nature, c'est un vrai plaisir de parcourir les sentiers. Au plaisir

     

    9
    vainvain
    Samedi 1er Novembre 2014 à 09:35

    bonjour, je m'appelle Sylvain, j'habite Montigny les arsures et je grimpe.... avez vous trouvé un topo du fond de la reculée??? :)


     

    10
    Lundi 3 Novembre 2014 à 09:25

    @Vainvain: Je n'ai pas de topo sur le site. Par contre je cherche à (re)commencer la grimpe (Lons, Poligny, je ne sais pas encore...) bref si tu veux, on pourrais en discuter plus. (je te laisse me contacter Cf. http://www.trail2will.fr/contact)

    A+

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :